Tous les articles par admin

Un spectacle avant l’arrivée du Père Noël

Les enfants de l’école de Saint Germain la Chambotte ont pu bénéficier d’une représentation du spectacle « Capharnaüm », un spectacle d’improvisation pour le jeune public. Les enfants avaient apporté  un tas d’objets que les comédiens ont utilisés pour improviser des histoires.

c’est ainsi que :Jérémie, pirate de son état a attaqué la boulangerie du coin avec son petit frère Kévin;  c’est ainsi  qu’on a recyclé des peaux de bananes en les ramenant au pays des singes, que l’on a commandé des hamburgers aux crocus au Macdo mais y’en avait pas. C’est ainsi que le Père Noël est tombé amoureux d’une poupée russe…

 

Saint-Rémy-de-Maurienne “PDG et Compagnie” improvise à plein tube (DL)

Impro-expresso sans modération avec PDG et Compagnie

Dimanche, le club des associations accueillait un duo incontournable du théâtre d’improvisation salle Belledonne, en clôture de la trilogie théâtrale hivernale. Devant un public d’amateurs éclairés qui les avait peut-être déjà vus lors du Festival de la boîte noire en 2013, Pierre-Antoine Baillon et David Sillet ont laissé libre court à leur talent.

Gontran, personnage un peu effacé et maladroit, concocte un menu sur le vif, aidé par son comparse, grâce au public mis en situation dès le début. Emma et Théo deviennent souffleurs et terminent les phrases des comédiens lors d’une scène au commissariat, Aurélie devient capitaine du paquebot de Cherbourg. Les situations burlesques s’enchaînent tandis que le spectateur essaie de reprendre son souffle entre deux belles tranches de rire.

Gontran s’enflamme, devient voleur, reine puis roi ou enfant pêcheur tandis que David Sillet s’embrase et dévoile toutes les facettes d’un comédien délirant d’inspiration, multipliant les personnages. Le chef de rang, maître des jeux et des scènes, plus digne, est l’insufflateur de futurs moments d’hilarité tandis que Pierre-Antoine Baillon se glisse dans ses personnages avec un rictus aux lèvres témoin complice, instigateur, qui dévoile dans cet échange théâtral une connaissance des classiques qui n’est qu’une des valeurs ajoutées de ce grand moment de théâtre.

Par Catherine CHEVALIER | Publié le 25/03/2014